Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs Et pour quelques truites de plus. Le blog de Benji: Pérégrinations estivales

This is my heaven

This is my heaven

lundi 10 octobre 2016

Pérégrinations estivales

Après 4 mois d'absence, me voici de retour avec quelques clichés qui résument assez correctement l'halieutisme que j'aime, celui qui couple réflexion, pêche logique et dilettante. J'avais plus trop la motiv' pour écrire, je me suis aperçu en regardant les statistiques de fréquentation du blog, que la majorité des "lecteurs" se contentaient de regarder les images. Un peu frustrant quand on essaye d'écrire en sortant du vulgaire récit à la première personne. Du coup je voulais en profiter pour remercier ceux qui prennent le temps de lire, et les rassurer en affirmant que non, je ne me mettrai pas à faire des romans photos où les seules successions de mots sont destinés à venter les produits utilisés.

J'avoue avoir repris goût à la pêche des carnassiers, la faute au couple bien connu de ces pages, qui m'a entraîné un peu plus chaque jours, dans la spirale infernale de la diversité des modes de pêche. C'est vrai quoi, j'étais tranquille, j'étais peinard quand, non, personne n'est rentré dans le bar, mais ma seule préoccupation était de savoir si j'allais devoir utiliser des nymphes lourdes ou des petites sèches pour réussir mon week end. Maintenant, je suis forcé d'ajouter des inconnus à l'équation, les lieux fréquentés sont beaucoup plus diversifiés et les kilomètres au compteur de mon véhicule augmentent de façon exponentielle. Quand je pars pêcher la truite, je peux passer 3 jours dans le même secteur sans pêcher deux fois le même parcours. Quand on va au carna, on est obligé de faire des aller retours à la maison pour recharger les batteries du bateau le soir. De toute façon, c'est ça ou une nuit blanche dans la tente, dans un camping miteux, parce que Sir Vieilhescazes a des rêves particulièrement expressifs (ronflements intempestifs, mouvements de jambes pas très coordonnés et bras qui s'étalent dans tous les sens...). On a les amis qu'on mérite il parait.

Attention, certaines des images qui vont suivre peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes, et même celle des moins jeunes un peu trop psychorigides. Vous aurez été prévenu.

J'ai un peu de mal à établir un ordre chronologique exact mais je pense que l'évolution de ma masse capillaire pourra vous aider à remettre les éléments dans l'ordre, moi j'ai la flemme de trier.
On va commencer par les truites, et quelques images de cette saison qui fut, la meilleure de mon petit historique. Un échantillon des plus beaux poissons respectifs de chacun, et quelques coups d'éclats d'un tout autre genre.
C'est en partie pour ces moments là qu'on va à la pêche, surtout quand ils sont partagés en si bonne compagnie.

Quand le maître parle, on s'assied et on écoute.

Les efforts fournis par Lenka tout au long de la saison auront payé, bravo pour ce chouette poisson !
Par contre, on dirait qu'il y en a encore quelques un à faire dans le rangement du matos à l'issu d'un coup du soir peu prolifique... Enfin, moi ça me dérange pas, c'est pas moi qui démêle, je me contente de sourire niaisement quand je vois le merdier.

La Science du pliage de canne, je m'incline.
 Pour rappel, en 1ère catégorie, toute forme d'amorçage est interdite, mais si ça tombe du ciel naturellement, ça compte pas !
Notez le petit T-Shirt moulant pas repassé, qui a eu son jour de gloire parce qu'il s'est trouvé être au sommet de la pile le matin même.
Ce sont bien des insectes, des mannes. Là y'a à bouffer ! 
 On aura eu droit à quelques cours particuliers, ici, le posé longue distance avec une canne courte. Cherchez pas la rivière, y'en a pas, c'était sur un parking au milieu d'un village perdu. Me demandez pas non plus comment on en est arrivé là, devait surement y'avoir un désaccord technique sur le trajet et le type m'a fait m'arrêter sur le premier parking pour montrer qu'il a raison.

-Tu vois, ça pose super bien et loin avec cette canne !
- Euh, Matt, on voit pas très bien sur le bitume....
Parfois, on est tellement des élèves épuisants que le professeur prend un repos bien mérité, dans des positions un peu bizarres et pas toujours à l'endroit où on l'attendrait. 

- Bon, ça mord pas, réveillez moi dans une heure. 

 Malheureusement, les belles rivières de 1ère catégorie, c'est fini pour cette année, place maintenant aux milieux lacustres dans lequel l'eau n'est que profit pour les agriculteurs peu scrupuleux qui cultivent le maïs. Bon, on a quand même fait quelques interludes en fin de printemps et cet été, pour ne pas avoir totalement perdu la main quand même !

 On commence par les perches et honneurs aux dames, avec ce poisson aux proportions parfaites !

 Veste et nageoires assorties pour la réussite de la photo ! 


J'ai eu l'occasion de battre mon record personnel avec ce poisson de 50.00cm. J'ai pas pour habitude de mentionner les tailles des poissons, mais je suis particulièrement fier de celui là.

Moins belle présentation que la précédente, le bordel sur le float est apparent mais dans l'esprit c'est pareil !

Putain, ces filets qui s'échappent... 

Modèle : BK & Perche ; Photographe : MV ; Maquillage : aucun. Quoi ? C'est pas crédible ? Bon ok. 
 Matt aura eu lui aussi son lot de belles pizzas, mais faut avouer que sa tête sur les tofs n'est pas toujours à son avantage !
Combo : couché tard ; levé tôt ; seulement du café soluble ; épicerie pour le traditionnel redbull pas encore ouverte quand on est passé devant.

Ouf, on voit pas l'horizon et ne peut donc pas juger de son parfait positionnement ou non. Ça fait une chouette photo quand même !
Le float tube quand y'a 40km/h de vent, c'est bien à l'aller. Le retour est plus compliqué. Le simple fait de poser pour la photo était impossible à bord de l'embarcation. Du coup, on s'est laissé dériver et on a porté nos floats pour rentrer à la voiture. C'était long.
Un beau poisson d'eau claire qui récompense la longue mâtiné sans touches. 
 Grosse surprise (c'est le cas de le dire) pour Lenka en cherchant perches et sandres avec un leurre de 6cm et un bas de ligne en fluoro 22%. Matt est pas passé loin d'y laisser un doigt ou deux si je me souviens bien !
Son bonheur se lit sur son visage et on comprend pourquoi !
 Y'a des jours où je me demande vraiment si on va pas finir par mal tourner. On passe chez un détaillant de village, on achète un sac d'amorce, 1/4 d'asticots et du 14% qui casse comme du verre et en avant ! Score final 8-7 pour Matt, 3 casses sur des carpes parce que 20 minutes de combats c'est long et ça sert à rien donc on tire comme des ânes. Bref, y'a pas de sous-pêche ! La truite aux leurres un peu quand même...

Les derniers instants de cette brave canne, qui a terminé sa vie en 4 brins, quelque part dans le garage.

Et d'autres fois, alors que vous vous y attendez absolument pas, vous êtes frappés par un truc, vous savez pas d'où ça vient ni pourquoi mais vous êtes au milieu. Faut encaisser.
J'étais pas bien. Je vous laisse imaginer l'état de l'appareil photo. Brillante idée que de le sortir en telles circonstances !
Voilà, c'est tout pour aujourd'hui, j'ai encore pas mal de photos en stock mais j'ai vraiment la flemme de les trier, on refera peut être ce genre de papier plus tard. En attendant, on va couler quelques têtes plombées et faire 2/3 commandes pour la saison verticale qui va arriver rapidement. 

A+ Benji