Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs Et pour quelques truites de plus. Le blog de Benji: Les brunes ne comptent pas pour des prunes.

This is my heaven

This is my heaven

vendredi 1 avril 2016

Les brunes ne comptent pas pour des prunes.

       Je vous vois déjà venir à attaquer cette référence musicale de « variété pourrie » comme pourrait la qualifier Didier Wampas, mais aucune inquiétude, les paroles de cette horreur ne seront pas utilisées dans cet article. On n’est heureusement pas là pour faire le procès de la succession d’idéaux pseudo-féministes des chansons de Lio qui ont eu pour seul effet de renforcer les clichés. Cependant, j’espère que vous aurez fait le rapprochement avec les deux sujets abordés ces derniers temps sur ces pages : les March brown (Rhithrogena germanica) et les brown trout (Salmo trutta morpha fario). Subtil n’est-ce pas ?

      Hausse des températures et élévation de l’isotherme 0°C vont entraîner le début de la fonte des neiges dans les Pyrénées. Ils sont aussi synonymes de la fin des éclosions massives (ou non) de milieu de journée, qui il faut l’avouer commencent à sévèrement se calmer. Moment choisi pour effectuer la transition vers les petites rivières à gestion patrimoniale.  Avant ça, quelques sorties éclairs auront quand même permis d’en profiter pleinement. Je voulais aussi en profiter pour saluer et adresser un grand merci au discret lecteur rencontré lors d’une d’entre elles, les conseils commencent à porter leurs fruits, il se reconnaîtra s’il repasse par là.
                 
      Trêve de plaisanterie, j'ai choisi d'épargner nos amis les "leurristes" pour ce papier et laisse Simon s'en occuper avec sa verve, on s'en lasse tellement pas. Pourtant c'est pas l'envie qui manque; l'un d'entre eux m'a calé 3 poissons en leur marchant dessus pendant que je mettais une de leur congénère à l'épuisette. "Je ne vous avais pas vu" m'a-t'il rétorqué innocemment. Le problème n'est pas de ne pas m'avoir vu, mais plutôt de ne pas avoir décelé les énormes nez qui perçaient la surface pour s'emparer des gros Heptageniidae. 

      Aperçu en image condensé de ce qui fut une bien belle période, il eut été dommage de s'en priver qui commence par la plus belle truite de mon maigre palmarès, prise avec une mouche rustique bien fournie comme j'aime !
     
Elle est comme personne.
 Simon aura quand même eu son lot de beaux poissons aussi :

Svelte avec des grosses nageoires, il les aime comme les filles.

On reste dans les classiques de ses poses : bouche à demi ouverte.
 Les poissons du week end dernier dont les photos ont été récupérées de mon téléphone.

On perd en taille moyenne mais on prend quand même, loin de nous l'élitisme halieutique, du moins pas encore.

A votre droite, une sublime épuisette artisanale, elle donne de la profondeur à la photo. Vous aimez pas ? Vous pouvez pas comprendre.
      Une page se tourne avec l'explosion récente des niveaux. On va quand même continuer un peu d'aller en grande rivière pour faciliter la transition. Prendre 2/3 taules pourrait aider à faire passer la pilule avant de s'attaquer à scorer sur les poissons de 25.

      Bon week end et à lundi, si le coeur vous en dit ! 

A+ Benji