Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs Et pour quelques truites de plus. Le blog de Benji: juillet 2015

This is my heaven

This is my heaven

mercredi 22 juillet 2015

Décompression totale.

     Il y a une espèce de poisson qui me tient au moins autant à coeur que la truite : le saumon de fontaine. Beaucoup la dénigre pour son caractère non endémique sur les terres de l'hexagone mais je trouve que sur des cas particulier comme les têtes de bassins où les truites ne sont pas présentes et ne peuvent pas se reproduire, leur présence est justifiée. Ce mode de gestion me plaît énormément et n'est pas assez représenté dans les Pyrénées. Il faut reconnaître que c'est un poisson brave et très facile à prendre, or sa pêche n'en est pas moins déplaisante !

     J'ai donc décidé hier matin, d'aller passer mes nerfs sur ces derniers. Quelques mouches sur le morceau de laine de mon gilet suffiront largement pour capturer ces énergumènes que sont les Salvelinus fontinalis. Qui plus est, c'est toujours un plaisir pour moi de me retrouver autour de la barre des 2000m pour exercer mon activité favorite. Le cadre est époustouflant ce qui rend l'excitation encore plus intense.


Putain que c'est beau...

Mon nouveau jardin d'Eden



      Les poissons sont facilement visibles dans les courants, je commence en nymphe pour enlever la pression, et avec la progression du soleil dans la matinée quelques gobages trahissent l'appétit grandissant des malotrus. C'est donc en sèche que se poursuivra cette session, ce qui la rendit encore plus palpitante. Je ferai beaucoup de poissons sur cette demi journée, je ne pourrai je pense, jamais me lasser de la pêche en eau rapide. La taille moyenne assez faible ne me dérange pas le moins du monde et je n'ai pas honte de le dire, je me régale à prendre ces poissons de 22/23.

Quelques truites viendront se mêler à la fête.

Sedge ailes en toit : one shot fly

Un très beau poisson viendra clore la session, j'ai plus de mouches et il faut rentrer manger avec Simon.

Une matinée fort agréable en somme, des poissons de tous calibres, de la pêche à vue et en sèche... que demande le peuple ?
J'avoue avoir eut une pensée émue pour Simon qui était au taf ce matin là. L'aprem sera consacrée à monter des mouches en vue du trip Pyrénéen coté français et espagnol des jours à venir. Rendez vous dans une semaine pour un compte rendu qui s'annonce juteux !!

A plus
Benji





lundi 20 juillet 2015

Des news des Hautes Alpes

      Bonjour à tous, après un long mois de juillet caniculaire meublé par seulement quelques sorties, pas extraordinaires, dans les Pyrénées, je suis désormais en vacances chez Simon. Ici, c'est un peu un no man's land avec des rivières partout et des med' splendides peuplant chacune d'elles. Il s'agit d'un petit teaser façon "Nomlac" histoire de débriefer ce premier week-end déjà très riche en minutes de carbone pliés : tout ce qu'on aime !


      Un montage de mouche en vitesse le vendredi soir après une bonne pizza et un départ tranquille le samedi matin, je vais enfin retrouver des sensations au bord de l'eau. L'une d'entre elle m'avait particulièrement manquée ces derniers temps : la liberté. Et ça attaque fort, c'est le moins qu'on puisse dire, dans un ruisseau à 1700m d'altitude pour 5m de large, mon premier poisson du séjour sera une grosse med' de la 30ène de cm. Mon Dieu qu'elle est grasse ! Splendide même ! Les poissons étaient attablés et la pêche était assez facile, les "coups mixtes" comme les appelle Simon dans ses articles sont gagnants à chaque passage.

Les hostilités sont ouvertes de la plus belle des manières !

"Une si belle nymphe, je pouvais pas la laisser passer ! " m'a t-elle soufflé à l'oreille

Un cadre paradisiaque


Nouvel arrêt buffet, encore un beau poisson


BOUM !

Je suis sur qu'on se reverra !

La pêche à vue est encore plus agréable lorsque le soleil perce les nuages.
Et dire qu'eux, ils bossent tous les jours...



Je suis envoyé en exploration dans un torrent un peu accidenté...

... Et c'est vraiment beau !
Un gros poisson repéré sur une bordure molle samedi qui avait refusé ma nymphe a attiré notre curiosité. On l'estime aux environ de 45 lorsque nous revenons la voir hier. Elle était toujours au même endroit, effectuant son circuit et se nourrissant entre deux eaux. Nous la tentons chacun notre tour en vain. Beaucoup de modèles de nymphes y passent. On s'égare un peu et attaquons d'autres poissons plus modestes mais très jolis quand même. Puis je décide de revenir voir "la grosse" avec un gammare modèle M. Vieilhescazes. Je me positionne et attend patiemment que la truite se rapproche. Elle arrive à ma hauteur. Je propulse le gammare en amont de sorte à ce qu'il arrive bien dans l'axe de la gueule de cette dame. J'ai réussi cette partie de l'exercice. Je ne voyais pas ma nymphe à cause de la profondeur mais quand elle est arrivée à peu près au niveau de la truite, cette dernière s'est légèrement décalée pour attraper quelque chose. Les pêcheurs en nymphe à vue savent que dans ce cas là il ne faut pas hésiter... j'ai ferré. Le contrage de ma canne montre que c'est bien mon gammare qu'elle avait croqué, elle est pendue ! J'appelle Simon en criant de joie. J'ai réussi à faire croquer un poisson qui nous dénigrait nos mouches depuis presque 1h. Quelle satisfaction ! Mais c'était pas gagné, le terrain est plus que périlleux : la présence de gros rochers en bordure et une petite inattention me coûtent que le poisson se tank... Simon saute sans réfléchir, oubliant qu'il a un téléphone portable. Il réussit tan bien que mal à la faire sortir et à décoincer mon bas de ligne des rochers et le poisson est dans la boîte ! Incroyable moment de pêche et de partage entre amis ! Elle n'est pas aussi grosse que ce qu'on pensait mais qu'importe... 


Merci à Matt pour le Gammare, bisous poulet !

Putain, c'te robe...
 Les vacances commencent vraiment bien dans les Hautes Alpes ! 

A très bientôt pour la suite ! 
Benji