Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs Et pour quelques truites de plus. Le blog de Benji: juin 2015

This is my heaven

This is my heaven

samedi 20 juin 2015

Début de saison en lacs de montagne, hyperhidrose d'intelligence !

     C'est une grande première pour moi, cette année, j'ai décidé de n'emporter que le fouet lorsque je monte en lac ! L'objectif est de perfectionner ma technique de lancer. C'est très formateur ! De plus, l'approche est un peu similaire à la rivière, hormis le fait qu'il n'y ait pas de courant, il faut faire preuve d'au moins autant de discrétion qu'en eau vive. L'ouverture des lacs a eut lieu le week end du 30 Mai. Période difficile puisque la majorité des lacs qui m'intéressent (ceux qui nécessite un long périple difficile rendant la fréquentation moindre) sont encore gelés. En effet, je ne suis pas un grand amateur des "autoroutes" ou autres lieux de pèlerinages touristiques.

     L'ouverture 2015 s'est passée dans des petits lacquets du 65, dont tous n'étaient pas encore dégelés. J'étais en présence d'un de mes fidèles compagnons de randos, un gersois bien connu dans le monde du Basket Ball et de la pêche à la mouche : Alex. Personnage atypique, très attachant et bien rustique comme on aime, il est atteint d'une passion dévorante pour les lacs de montagne depuis sa plus tendre enfance.
Le sac chargé, montée de nuit sous la pluie, la saison 2015 est lancée !

Des rencontres fortuites

La neige est encore très présente à 2300.

On voit presque le parking d'ici... Ah non !
Peu de poissons actifs sur ces 2 premiers jours de l'année en haute montagne mais l'essentiel n'est pas là, on respire l'air frais de l'altitude et on se régale de paysages qui nous avaient bien manqués.
Quelques truites quand même :

Il avait besoin de montrer à tout le monde qu'il a une Marryat Tactical....

C'est pas gros mais ça fait plaisir quand même

Si on monte d'un étage à 2400 on tombe sur des patinoires grandeur nature. 

C'était tout pour l'ouverture 2015, pas grand chose en somme, mais cela ne nous aura pas empêché de nous régaler quand même.

     Revenons maintenant au week end dernier, réunion annuelle de l'amicale des intellectuels. A noter les présence de Matt, Simon, Alex, Romain (un petit nouveau) et moi même. J'avoue que j'étais un peu inquiet pour Romain, ne sachant pas jusqu'où pouvait aller son sens de l'humour. La présence d'animaux de notre espèce, réunis en un seul groupe, peut je l'avoue être choquante et laisser des séquelles irréversibles. 

     Simon ayant plus de 600km pour nous rejoindre, nous nous donnons rendez-vous, le vendredi soir tard sur le parking de la rando. Les retrouvailles sont célébrées avec un verre de jaune de plâtre et on commence déjà à théoriser sur la pêche du week end. Il est déjà 3h quand tout le monde va se coucher, Simon et moi sommes bien décidés à ne pas dormir et préparons nos affaires pour la monté. Une micro sieste d'a peine une heure plus tard et nous voilà parti, tous les 5 pour LE coup du matin.

Levé du soleil sur l'Est des Pyrénées

El ZORRO en action !

Cours de pêche à la mouche pour Romain avec Maître Vieilhescazes

Les arcs de souche Bouillouses, splendides

Une med' autochtone, en sèche au milieu des herbiers, un vrai régal

     La pêche ne fut pas facile, les poissons étaient encore léthargiques et maigres. L'activité en surface était relativement faible mais malgré cela, chacun d'entre nous aura eut son lot de poissons. Les nuages envahissent le massif en milieu d'après midi, et le coup du soir se fera sous une pluie diluvienne. On s'abrite pour manger un bout avant de redescendre. Passer la nuit sous la tente avec cette pluie et des températures en chute libre n'était vraiment pas une bonne idée. Ce sera bagnoles avec chauffage à fond histoire de décider du programme de la veille.

     On décide donc de pêcher en rivière, toujours au fouet pour tout le monde en se partageant les secteurs. Romain ira avec Matt, j'irai avec Simon et Alex fera cavalier seul. Le bilan de la mâtiné sera le même pour tout le monde, beaucoup beaucoup beaucoup de poissons. Pour ma part ce sera exclusivement en sèche alors que Simon débute en Nymphe au Fil. J'ai un peu de mal à démarrer malgré une ouverture de compteur au premier posé alors que mon binôme enchaîne les prises. Une éclosion me facilitera la remontée au score et forcera Simon à pêcher en sèche.

Oh, un frère ! 

Celle là était attablée ! 

La roulette Russe a encore frappé !

La pêche à la mouche en eaux rapides, une étape nécessaire pour faire ses premières armes !

Et ça continue 
Nos mouches prennent plutôt cher

Conditions parfaites pour un apprentissage : ça croque comme il faut, peu de refus.


Le plus beau poisson de la journée, en sèche lors du coup du soir pour Simon : magnifique !
Un week end vraiment cool, en très bonne compagnie, Alex nous aura gratifié de quelques paroles à la sonorité unique. Un petit exemple :

      - à 3h du mat':  "Bon, moi je vais sortir le riton "

      - en pissant.... "Tu vois Benji, il est là le Godard"

      - "Putain, Matt, t'es vraiment un pourrit à l’intérieur"

     - "Je suis toujours dans la tente (l'attente ?!)"

Ouais, pauvre Romain, il a passé le week end avec 4 mecs forgés dans le Gers profond... ça a pas du être facile pour lui mais bon, je pense qu'il s'est quand même bien marré et c'est le principal.
Surtout qu'il a été piqué par le virus pêche à la mouche, lui aussi.

Les progrès se font sentir, et la confiance commence à se joindre à la fête, vivement les prochaines sessions, en attendant, j'ai mon dernier exam de l'année à préparer.

A+ Benji 

lundi 15 juin 2015

Sympathy for the Devils

     Avant de commencer les reports sur les lacs de montagnes, j'ai décidé de publier cet article sur les pêches de débuts de saison. Un petit voyage dans le passé, qui recense très probablement les dernières truites prises aux poissons nageurs que vous pourrez voir sur ce blog. Malgré la complémentarité des techniques, la grosse part d'aléa de cette dernière devient presque lassante. Les récents progrès à la mouche me font petit à petit évoluer vers une spécification : mouche et toc uniquement.  Bon voyage !

     J'ai longuement hésité sur le choix du titre de cet article, mais ce dernier m'a semblé le plus adapter pour résumer ce mois d'avril très compliqué. Cette période de transition contenant la fonte des neiges n'est jamais évidente pour les malades mentaux de mon espèce. Je n'ai pas réussi à consacrer un seul des jours de mes week end pour autre chose que la pêche. L'excitation était à son comble dans la voiture les vendredis soirs quand je rejoignais Matt et Lenka dans leur bâtisse aux 1000 chats.

Ce titre peut être interprété de deux manière :

     - Le morceau de Stones (Lien) issue de l'album "Beggars Banquet", un de mes préférés qui est passé en boucle pendant les longues heures de déplacement cumulés d'une rivière à une autre.

     - Le sens littéral pour les non-initiés qui signifie "Compassion pour les Démons".

Car oui, en effet, ça peut paraître dur à croire, mais malgré un mois d'avril très compliqué, nous avons eut de la compassion pour ces Démons qui nous ont rendu la pêche extrêmement difficile. Pourquoi ?

La réponse est on ne peut plus simple, il suffit de mettre en forme le problème sous la forme d'un modèle mathématique simple ou S = TeR

Avec S = Satisfaction  
        T = ratio Truites/1000km
        R = Crises de fou rires (min)
         e correspond à "Exponentielle"

NB : le temps de crises de fou rire peut être comptabiliser en heures dans le cas présent.

Nous avons donc consacré ce mois d'avril à explorer, des rivières plus ou moins loin, on peut en conclure que ça a été productif dans le sens où ça nous a permis de valider/éliminer certains parcours.

Au final, peu de poissons, des eaux froides et des débits élevés, beaucoup de poissons loupés et beaucoup beaucoup de kilomètres.

A noter, un week end mémorable avec un circuit assez emblématique pour les pêcheurs de truites : Dourbie/Tarn/Orb dans le même week end, c'est beau. Ce qui est moins beau c'est l'odeur de la bagnole le lundi matin en allant au taf, quand on sait que Matt y a pris place après avoir macéré dans ses waders "Gruyère" des jours durant...
Il mise sur d'autres espèces pour plier un peu de carbone
Et ne s'arrête pas en si bon chemin...

Le poisson qui sauve le week end sur le dernier coup du soir
Pour résumé, le mois d'avril était long, difficile et pauvre en écailles. Le moral est toujours au beau fixe malgré tout grâce a quelques poissons sympas et les rigolades dominicales. Les longues journées de 10h de pêche n'ont pas toujours payé et c'est parfois difficile de pas craquer (c'est à dire s’asseoir dans l'herbe et attendre que ça passe en fumant des clopes).

Des longueeeees soirées de montage

Des fois on tente des trucs et ça marche


Tout est dans le regard

Please allow me to introduce myself, I'm a man of wealth and taste
 Voilà, depuis le temps que j'attendais les tofs elles sont enfin en ligne ! Mieux vaut tard que jamais me direz vous. A venir, un article appétissant sur un week end lac de montagne d'anthologie en bonne compagnie !


J'ai failli oublier, si vous êtes intéressés par un//des petits chats (plutôt des en fait), n'hésitez pas à contacter Matthieu Vieilhescazes sur Facebook. Une rumeur dit qu'il serait prêt à indemniser l'éventuel futur propriétaire.
Qu'ils sont mignons, allez, craquez ! Moi j'peux pas, ma mère est pas d'accord.

A très vite, Benji.